La sorcière moderne

Les sorcières sont des figures que l’on attache souvent au passé : les procès de Salem, les ensorceleuses du Moyen-Âge, les mythes et légendes d’autrefois que l’on entend au coin du feu ou dans un livre ancien… Or aujourd’hui une vague déferle sur nous, notamment avec la parution de l’ouvrage de Mona Chollet – Sorcières : la puissance invaincue des femmes – mais aussi dans les moeurs et les médias actuels. Faisons donc un point.

 

La sorcière moderne existe-t-elle?

Difficile à dire, à proprement parler nous pouvons dire que non, la sorcière reste un mot vague que l’on associe à une foule de pratiques et de croyances, ou à des revendications sociales comme le Women’s International Terrorist Conspiracy from Hell qui publie un manifeste se nommant justement WITCH et rappelant aux femmes qu’elles sont des sorcières si elles osent « regarder à l’intérieur [d’elles]-même ». Or, si l’on recherche le mot sorcière en anglais – witch – et surtout le nom associé à celui-ci – witchcraft – l’on découvre alors que beaucoup de personnes qui se considèrent comme des sorcières modernes s’associent avec la religion néo-païenne du Wicca.

 

Qu’est-ce que le Wicca ?

Cette religion néo-païenne – soit une croyance établie qui n’est ni le christianisme, ni le judaïsme et qui s’apparente aux anciennes religions de l’Europe pré-chrétienne – a resurgi sous la plume de Gerald Gardner dans les années 50 avec deux ouvrages : Witchcraft Today (Sorcellerie Aujourd’hui) et The Meaning of Witchcraft (Le Sens de la Sorcellerie). Or, d’autres auteur.ice.s écrivent également sur cette foi et la re-qualifient, fondant ainsi de nouvelles pratiques au sein de cette croyance. Nous pouvons ainsi citer M Sanders qui réforme la Wicca gardnérienne dix ans après la parution des ouvrages cités plus haut, ainsi que Scott Cunningham qui, dans son livre La Wicca : Guide de Pratique Individuelle paru en 1988, assure aux wiccans une pratique solitaire de leurs rituels.

Dès lors, nous pouvons voir que ce n’est pas une croyance uniforme et qu’il y a probablement autant de formes différentes d’être wiccan que de pratiquants. L’on peut toutefois citer quelques éléments que l’on retrouve à travers la plupart des différents courants : l’exécution de rituels qui, à l’intérieur d’un cercle magique, s’effectuent lors de cérémonies – les sabbats – et se réalisent lors des huits grandes dates des solstices et des équinoxes. D’autres wiccans réalisent également des rites spécifiques lors des nuits de pleine lune – les ébats. Il y a une seule règle à respecter dans la Wicca : il s’agit de la Rede Wicca, elle stipule ceci : « Fais ce que tu veux si tu ne blesses personne » (« An It harm none, do what ye will »).

Chaque wiccan choisit ainsi la façon dont il va vivre sa croyance et c’est pour cela que la Wicca est intéressante : elle n’exclut personne et offre à chacun autonomie et liberté dans son mode opératoire. D’ailleurs, la Wicca rejette la rigidité des moeurs et des rituels, elle est une religion anti-conformiste qui souhaite des structures souples, pas de dogmes et une absence de hiérarchie. Cette latitude dans la pratique peut sûrement expliquer le fait que c’est l’une des rares religions où il n’y a pas de misogynie (d’ailleurs beaucoup de wiccans vénèrent une déité féminine) et où le mariage homosexuel ne pose pas problème ; chacun pratique et pense ce qu’il lui plaît du moment que cela ne blesse personne.

 

Si jamais la Wicca vous fascine, nous vous donnons rendez-vous dans notre dernier article, qui proposera de nombreuses références à lire et voir sur le Wicca et les sorcières ! 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s